Saint-Denis (93) : les chauffeurs du Centre Technique en grève !

vendredi 5 avril 2019
par  Fédération Sud CT

Depuis 60 jours, 6 chauffeurs de car sur 8 du Centre Technique municipal de St Denis (CTM) sont en grève contre la baisse de leur revenu (entre 100 et 300 euros par mois) car le maire de St Denis a décidé que dorénavant leurs heures supplémentaires ne seront plus payées mais récupérées ! Sur fond de privatisation progressive du CTM, le service du roulage génère un nombre important et régulier d’heures supplémentaires.

Depuis 60 jours, 6 chauffeurs de car sur 8 du Centre Technique municipal de St Denis (CTM) sont en grève contre la baisse de leur revenu (entre 100 et 300 euros par mois) car le maire de St Denis a décidé que dorénavant leurs heures supplémentaires ne seront plus payées mais récupérées ! Sur fond de privatisation progressive du CTM, le service du roulage génère un nombre important et régulier d’heures supplémentaires.

C’est la suppression progressive de postes de chauffeurs municipaux, qui aboutit à cette situation absurde. Bien que les chauffeurs aient perdu du pouvoir d’achat dans ce conflit, au moins 100 euros par mois, le maire continuant le bras de fer, n’a pas hésité à envoyer la Police Municipale pour tenter de lever le piquet de grève et à menacer les syndicalistes ! 2 chauffeurs ont décidé de faire une grève de la faim, à ce jour ils en sont à 17 jours de grève de la faim mais le maire refuse toujours tout dialogue ! Celui-ci par ailleurs menace de retirer tous les jours de grève en une seule fois, contrairement à un protocole interne et remet en question le droit de manifester et de faire des piquets de grève sur la commune de Saint-Denis. Une caisse de Solidarité pour les grévistes est ouverte, contacter la Fédération SUD CT.



Annonces

Préavis de grève jusqu’au 30 avril

Parce que la Fonction publique est garante de l’intérêt général au service de la cohésion sociale, parce que les moyens existent pour mettre en œuvre des orientations de progrès social pour toutes et tous, le syndicat SUD Collectivité Territoriales, constatant que nos positions ne sont pas entendues et que nos propositions ne sont pas prises en compte, appelle toutes et tous les agent.e.s de la Fonction Publique Territoriale à des journées de mobilisation du 16 au 30 avril 2019.

Téléchargez les préavis