Réforme des retraites : toutes et tous dans la la rue le 24 septembre

vendredi 20 septembre 2019
par  Fédération Sud CT

POUR LES SALARIE.ES : TRAVAILLER PLUS LONGTEMPS ET GAGNER MOINS !

POUR LES PATRONS : DIMINUER LE COÛT DU TRAVAIL ET GAGNER PLUS !

Le 18 juillet 2019, Jean-Paul Delevoye (ex-ministre de droite) a présenté le rapport qui a inspiré l’attaque contre les retraites, avant un examen au Parlement en 2020. Cette loi serait donc votée après les élections municipales.
Les propositions de ce rapport devraient faire l’objet de « discussions » avec les « partenaires sociaux », les syndicats, durant le mois de septembre. Nous ne sommes pas dupes, cette réforme des retraites est déjà ficelée entre Jean Paul, Édouard, Manu… et les patrons ! Malgré l’énormité de cette attaque, les syndicats
restent divisés. Pourtant, tout notre camp social est concerné.

La retraite par point, une idée simple et séduisante : « un système universel des retraites où un euro cotisé donne les mêmes droits quel que soit le moment où il a été versé quel que soit le statut de celui qui a cotisé ».
Pour le gouvernement et le MEDEF, l’universalité c’est la baisse des retraites pour toutes et tous, du privé comme du public. Leur unique objectif n’est pas l’universalité ou l’égalité, c’est diminuer les pensions pour augmenter les bénéfices des actionnaires.
Les propositions Delevoye sont toutes scandaleuses : le point, le plafonnement des dépenses dite « la règle d’or », l’âge d’équilibre, la période de référence pour calculer le montant de la pension, l’inégalité femmes/hommes… et la situation des fonctionnaires territoriaux.

ET NOUS, QU’EST CE QU’ON VEUT ?


L’abrogation de toutes les précédentes réformes des retraites (1995, 2003, 2010)
• La retraite à 60 ans (55 ans pour les métiers pénibles), 37 ans de cotisations, 75 % du dernier salaire
• Pas de retraite inférieure au SMIC
• Taxation des dividendes avant leur appropriation totale
• Augmentation des cotisations patronales en fonction des besoins de financement
• L’égalité salariale entre les femmes et les hommes
• Avantages différentiels pour les femmes tant que l’égalité salariale et la prise en charge des enfants n’est pas réalisée

LA RÈGLE D’OR : L’AUSTÉRITÉ JUSQU’À LA MORT

Le montant des retraites représente aujourd’hui 13,8 % de la richesse produite chaque année en France, par les travail- leurs·euses. Delevoye propose que cette proportion soit sanctuarisée. Concrètement chaque retraité.e verra le mon- tant de sa pension baisser si le nombre de retraité·es augmente ou si la richesse produite stagne voire diminue.
Les retraites couteraient trop cher ! Et pourtant… entre 1960 et 2015, la part de richesses consacrées au paiement des retraites n’a augmenté que de 9 % soit 0,16 % par an ! Pourquoi ne décidons-nous pas de fournir le même petit effort aujourd’hui ?
Les femmes retraitées seront les premières touchées, elles perçoivent déjà une retraite égale à 69 % de celle des hommes et que 45% d’entre elles touchent les minimas ! Par exemple, la pension de réversion ne pourra être touchée qu’à partir de 62 ans, contre 55 aujourd’hui dans le privé et sans limite d’âge dans le public.

LA RETRAITE A POINTS : UN MOYEN DE BAISSER LES PENSIONS

Que l’on ne s’y trompe pas, la situation actuelle est très proche entre le privé et le public. Les déclarations démagogiques sur un pseudo-déséquilibre ne visent qu’à diviser le monde du travail. Alors qu’actuellement nous savons quel sera le montant de notre pension avant notre départ, avec la retraite par point, impossible de le connaître à l’avance ! La valeur du « point » serait ajustée chaque année en fonction du nombre de départs et de la « règle d’or ». La situa- tion des retraites complémentaires AGIRC et ARRCO est édifiante : depuis 2000, la valeur de leurs « points » a baissé de 15% à 20% !

L’AGE D’ÉQUILIBRE : ILS VEULENT NOUS FAIRE PARTIR A (AU MOINS 64 ANS) ET PLUS SI AFFINITÉ...

Si l’âge de départ à la retraite reste fixé à 62 ans, il devient en réalité l’âge minimal de départ. A partir de 2025, un dé-part à 62 ans impliquerait une baisse, ou décote, de 10 % du montant de la retraite, un départ à 63 ans une baisse de 5 %. Une pension « complète » ne serait versée qu’à partir de 64 ans, ou plus puisque l’âge d’équilibre pourra être augmenté selon les arbitrages des Lois de Finance issues de Bercy, sans concertation.

FIN DE LA PÉRIODE DE RÉFÉRENCE : LE CALCUL SUR TOUTE LA CARRIÈRE INDUIT UNE BAISSE DES RETRAITES

La période de référence servant à calculer le montant de la retraite passerait des 25 meilleures années dans le privé et des 6 derniers mois dans le public à toute la carrière. Bonjour l’impact du chômage, de la précarité, des congés parentaux, de la maladie...
Il n’est pas nécessaire d’être prix Nobel de mathématiques pour comprendre que nos retraites vont chuter !

ET POUR NOUS, FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX, L’INTÉGRATION DES PRIMES N’APPORTE RIEN À CELLES ET CEUX QUI N’EN N’ONT PAS ET RENFORCE LES INÉGALITÉS FEMMES/HOMMES !

La promesse de voir les primes intégrées dans le calcul de la retraite va mettre en évidence nos grandes disparités de rémunération. De nombreux-euses fonctionnaires n’en perçoivent pas ou peu tel.les les enseignant.es, mais aussi des agent.es de certaines collectivités territoriales. De même toutes les études montrent que les femmes en touchent beaucoup moins que les hommes.

Jusqu’ici ce sont les actifs qui préservaient le niveau de vie des retraités. A partir de 2025, les retraités seront la variable d’ajustement.
En bref, ce projet de réforme rendrait chacun et chacune responsable de sa retraite, mettant fin à la solidarité entre les générations !
Cette logique d’individualisation et de vision néolibérale où « chacun obtient ce qu’il mérite en fonction de ce qu’il a.


Documents joints

Tract SOLIDAIRES 24 septembre

Agenda

<<

2020

 

<<

Janvier

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112

Annonces

Dossier spécial retraite

Rien n’est joué, nous exigeons le retrait !

Quoi qu’en disent les médias, les dernières mobilisations ont été trés importantes, que ce soient les taux de grévistes, dans les manifestations, dans les initiatives locales de convivialité, d’information et de blocage. Malgré la propagande du gouverne-ment, et des médias à sa botte, la population reste très majoritairement opposée à cette réforme des retraites par point.Retour ligne automatique
En effet, tout le monde l’a bien compris, cette réforme vise à nous faire travailler plus longtemps, à gagner moins, à amener celles et ceux qui le pourront à se payer des assurances privées (Black Rock...), à casser les solidarités entre les générations. L’exemple suédois, où cette réforme a été appliquée, est très éclairant avec des baisses de pensions importantes.
Lire le tract

Grève et mobilisation les 9, 10 et 11 janvier

organisons des journées mortes dans les mairies, départements, régions
Lire le tract

Caisses de grève

Notre premier moyen de gagner, c’est la lutte, c’est rejoindre les secteurs en grève reconductible, se mettre en grève !
Pour autant, des camarades ne peuvent faire grève, parce qu’ayant le statut d’indépendant-es, retraité-es, sans emplois...
Pour ceux et celles dans ce cas et qui veulent et peuvent soutenir la lutte par cet autre moyen, voici les infos de caisses de grèves et pot de soutien des syndicats de Solidaires.
Ces informations seront mises à jour régulièrement.
Sur le site de SOLIDAIRES

PLUTÔT UN MOIS DE GALÈRE QUE DES ANNÉES DE MISÈRE !!

Alors que les retraites des territoriaux sont déjà parmi les plus faibles (1174 euros brut en moyenne, source DGFIP), le projet Macron-Delevoye va les faire plonger encore davantage !
Avec la réforme, la retraite moyenne sera de 1000 euros
Le minimum vieillesse pour toutes et tous, c’est ça le système universel ?

Pour éviter la pauvreté demain, la grève aujourd’hui !
Lire la suite

Communiqué de SUD Collectivités territoriale suite à la grève générale du 5 décembre :

NI AMENDABLE, NI NEGOCIABLE RETRAIT DU PROJET DE REFORME DES RETRAITES

Cette journée de grève générale du 5 décembre, sans précédent depuis plusieurs années, a réuni plus d’1 million 400 000 manifestant.es.
Dès aujourd’hui, plusieurs secteurs du public et du privé (SNCF, Éducation, RATP...) ont voté dans leurs AG la reconduction de la grève.
Dans plusieurs collectivités, des services sont en grève reconductible comme à Marseille ou Toulouse.

Le gouvernement ne peut plus ignorer l’ampleur de cette mobilisation qui marque le refus total de cette contre-réforme des retraites qui ne peut-être ni amendée ni négociée.
Mais cette journée du 5 n’est qu’une première étape. Seule une forte mobilisation fera reculer Emmanuel Macron et son gouvernement.
La fédération SUD CT appelle les agent.es territoriaux à rejoindre massivement le mouvement de grève reconductible impulsé par les cheminots, la RATP, l’Éducation, les raffineries...

Pour organiser la grève dans nos lieux de travail nous appelons à organiser des as- semblées générales unitaires avec la CGT FO la FSU.
Nous appelons tous les secteurs à converger et à amplifier les manifestations du 10 décembre pour exiger le retrait pur et simple du projet d’une retraite par point.

Le 6 décembre 2019
Téléchargez le communiqué

Préavis de grève journalier du 1er au 31 janvier

Sous un prétexte de simplification, le gouvernement tente de mettre en place la réforme des retraites avec un système à points. En fait, il a pour objectif de nous faire travailler plus longtemps et de diminuer le montant des pensions. Notre système de retraite actuel doit être amélioré. Ce qui signifie : gagner de nos nouveaux droits. C’est la question de la répartition des richesses qui est centrale, à l’heure où les distributions de dividendes et les exonérations de cotisations sociales battent des records.
Retrouvez l’ensemble de nos prévis de grève pour la période du 1er au 31 janvier en cliquant ici

Comprendre la réforme des retraites en 7 Minutes - notre vidéo

Retraites : arnaque et double peine !

Avec Annie et Karim voyez comment nos retraites ET nos salaires vont baisser !

Retraites : La situation des femmes va s’aggraver !

Dossier "retraites" de la fédération SUD CT - affiches, tracts, etc.

Voir aussi le dossier de SOLIDAIRES